Sardines, une buvette pas comme les autres

Terrasse ensoleillée, décor enchanteur et carte colorée, la nouvelle buvette du quartier a de quoi surprendre tous ceux qui ont longtemps boudé cet espace situé dans un demi-sous-sol, à l’angle de l’avenue De Salaberry et du chemin Sainte-Foy. Fonctionnant déjà à plein régime quelques semaines seulement après son ouverture, Sardines vaut la peine qu’on s’y arrête, pour ensuite avoir le goût d’y revenir souvent. Ce qu’on a fait, cette fois pour discuter avec Pier-Luc Germain, l’un des cinq copropriétaires de l’établissement.

 

Cadre chaleureux, effluves des cuisines plus qu’alléchantes, carte des bières impressionnante et étalage de pains de toutes sortes : la personnalité du lieu est bien affirmée et saura charmer les amateurs de bonne chère. « On veut que Sardines devienne une référence : tu y viens parce que c’est simple, convivial et pas trop cher, explique Pierre-Luc. C’est un hybride entre un bar et un restaurant. Tu peux bien boire et très bien manger, en savourant des produits de qualité », annonce fièrement notre hôte.

 

Un concept sur mesure

 

Alors que la Buvette Scott, installée dans un petit local de la rue du même nom, connaît un succès grandissant, les copropriétaires ont constaté un engouement du public pour la bière. « Mais il n’y avait pas vraiment de restaurant pour ça, indique Pierre-Luc. Des pubs ou des brasseries, oui, mais avec des menus propres à ces établissements. Nous, on voulait offrir des bières tout en proposant un menu fraîcheur. » Leur collègue Étienne McKinnon étant boulanger autodidacte, l’idée d’associer la fermentation du pain au levain maison et la levure de bière s’est tout de suite imposée. « On s’est alors demandé ce qu’on voudrait manger avec ça, et c’est ainsi qu’est venue l’idée de servir des huîtres, des conserves et des charcuteries. »

 

Des produits d’ici et d’ailleurs

 

Conserves importées de l’Espagne et du Portugal, légumes et produits frais d’ici, charcuteries locales, charlevoisiennes, italiennes et espagnoles, bières d’importation privée ou de microbrasseries québécoises, l’équipe de Sardines sélectionne soigneusement chaque produit qui aboutit dans l’assiette. « Et puis, on aime le fait maison : le pain est boulangé ici, le jambon de canard et la porchetta sont préparés dans les cuisines de la Buvette Scott et, bientôt, les légumes viendront du jardin d’un de nos amis », explique Pier-Luc, tout sourire. Une façon de voir les choses qui va plus loin que le simple contenu des assiettes : « Je crois que c’est la mentalité de la nouvelle génération en matière d’alimentation : on veut être plus local, plus environnemental, et même produire à plus petit volume. » Bref, une approche à échelle humaine.

 

Des accents de la Méditerranée

 

On le perçoit d’ailleurs jusque dans la décoration qu’on ne peut passer sous silence, puisqu’elle fait indiscutablement le charme du lieu. Conçue par Michel Rousseau, qui se définit lui-même comme un artisan récupérateur, la déco a été créée à partir de matériaux recyclés. Sans doute imaginée comme un clin d’œil aux célèbres azulejos portugais et espagnols, l’association de la tapisserie aux motifs bleu pâle, des murs de pierre et du mobilier en bois annonce clairement les couleurs de la maison : ici, on célèbre ce qui est beau autant que ce qui est bon.

 

 

 

Sardines, 1, rue Saint-Jean

Ouvert du mardi au samedi de 16 h à 23 h

Sans réservation

581 300-9449

 

 

 


Le  155 Grande Allée est: Vivre au coeur de Montcalm